Le RGPD est là! le nouveau règlement européen..

0
3111
RGPD
rgpd_fr

Les entretreprises du web ont désormais une obligation de transparence vis-à-vis des citoyens européens quant à la manière dont leurs données personnelles sont gérées.

Le sigle RGPD signifie règlement général pour la protection des données personnelles. En anglais, le sigle est GDPR pour général data protection régulation. Il désigne le nouveau texte de référence européen en matière de protection des données personnelles. Il a été conçu pour adapter et moderniser la législation et harmoniser le cadre juridique européen dans ce domaine.

Cette règlementation concerne les entités privés et publics des 29 Etats membres de l’Union Européenne. Les organisations issues de pays en dehors de l’UE sont aussi concernées si elles collectent et traitent des données personnelles de résidents européens. Le règlement concerne également les GAFA, Uber, Airbnb et autres géants du numériques .

Le lendemain de la mise en vigueur du RGPD dans l’UE, une personne a porté plainte contre Facebook et Google. A son origine : Max Schrems, un avocat autrichien militant pour la protection des données privées. Ce dernier accuse les deux groupes et tout particulièrement Facebook, ainsi que leurs filiales (Instagram et WhatsApp) d’enfreindre le RGPD en pratiquant une stratégie de « consentement forcé ».

En effet, conformément au nouveau règlement qui encadre le traitement et la circulation des données personnelles des internautes, les entreprises doivent demander leur consentement aux utilisateurs pour utiliser leurs données. Procédure qu’on suivit Facebook et Google, jusque-là pas de problème. Sauf que le texte exige que le choix soit « libre ». Excepté si un consentement est strictement nécessaire pour la fourniture du service. Et là, ça coince.

« Un processus électoral nord-coréen »

En effet,  Facebook demande à ses utilisateurs si ces derniers l’autorisent à exploiter leurs données personnelles. Les internautes ont deux choix : accepter ou supprimer leur compte. Pour Max Schrems, ce n’est pas vraiment ce que l’on appelle un choix libre. Il estime qu’il s’agit « davantage un processus électoral nord-coréen » écrit-il dans sa déposition. Il précise que « Facebook a même bloqué les comptes d’utilisateurs qui n’ont pas donné leur consentement »

Source: https://www.20minutes.fr/high-tech/2278379-20180527-facebook-google-twitter-geants-internet-regle-rgpd

Rate this post

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.